Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Messages : 2
Date d'inscription : 20/12/2010
Voir le profil de l'utilisateur

comment leur dire?

le Lun 20 Déc - 23:47
Bonjour à tous,

Mon neveu va avoir 10 ans et présente énormément de symptomes de type Asperger.
Il est excellent à l'école, mais différent. Il est pargois totalement dans son monde, balance ses bras en ouvrant la bouche et a les yeux qui ne fixent rien.

Il est très sensible aux mouvements de rotation, à certaines musiques, aux fontaines dans les parcs. Cela le fait partir...

Je travaille en entreprise adaptée et je suis très attentive aux troubles mentaux et psychologiques. J'ai détecté cette différence chez mon neveu quand il était tout petit: sa maladresse, cette façon de ne pas maîtriser ses gestes, cette extrème sensibilité et encore tant de signes.

Mais ses parents ne voient pas, ne veulent pas voir, trouvent qu'il est parfois bizarre mais ne vont pas plus loin. Du moment qu'il travaille bien!

Comment leur dire? Comment leur faire comprendre que leur enfant est peut-être Asperger. Ils sont dans le déni total.

Je voudrais leur dire mais je n'ai jamais réussi, c'est beaucoup trop dur. Pourquoi les faire sortir de cette inconscience? Et puis, pourquoi ils me disent toujours que tout va bien alors que c'est évident qu'il y a quelque chose d'"anormal"?

Pourriez-vous me donner votre avis?
Faut-il appeler le médecin de mon neveu pour lui exprimer mon ressenti?
Faut-il laisser le temps faire son oeuvre?

MErci à tous

Admin
Messages : 43
Date d'inscription : 24/07/2010
Voir le profil de l'utilisateurhttp://aspergeramitie.forumdediscussions.com

Re: comment leur dire?

le Mar 21 Déc - 14:18
marianne44 a écrit:Bonjour à tous,

Mon neveu va avoir 10 ans et présente énormément de symptomes de type Asperger.
Il est excellent à l'école, mais différent. Il est pargois totalement dans son monde, balance ses bras en ouvrant la bouche et a les yeux qui ne fixent rien.

Il est très sensible aux mouvements de rotation, à certaines musiques, aux fontaines dans les parcs. Cela le fait partir...

Je travaille en entreprise adaptée et je suis très attentive aux troubles mentaux et psychologiques. J'ai détecté cette différence chez mon neveu quand il était tout petit: sa maladresse, cette façon de ne pas maîtriser ses gestes, cette extrème sensibilité et encore tant de signes.

Mais ses parents ne voient pas, ne veulent pas voir, trouvent qu'il est parfois bizarre mais ne vont pas plus loin. Du moment qu'il travaille bien!

Comment leur dire? Comment leur faire comprendre que leur enfant est peut-être Asperger. Ils sont dans le déni total.

Je voudrais leur dire mais je n'ai jamais réussi, c'est beaucoup trop dur. Pourquoi les faire sortir de cette inconscience? Et puis, pourquoi ils me disent toujours que tout va bien alors que c'est évident qu'il y a quelque chose d'"anormal"?

Pourriez-vous me donner votre avis?
Faut-il appeler le médecin de mon neveu pour lui exprimer mon ressenti?
Faut-il laisser le temps faire son oeuvre?

MErci à tous

Bonjour Marianne44,

Ce que je vais vous dire n'est bien sur que l'expression de mon opinion personnelle. Le débat est ouvert et d'autres auront peut-être une opinion différente.
Tout d'abord, en admettant que votre neveu soit effectivement "Asperger", en l'absence de prise en charge le temps ne fera rien à l'affaire. Maintenant, même si il y existe un ensemble de critères (je laisse les psys s'exprimer sur le sujet) permettant de déterminer qu'une personne est Asperger, les Aspies sont tous différents et peuvent très bien mener une vie quasi normale, voire brillante sans jamais savoir qu'ils sont atteints du syndrome. Je dirais donc que l'important est de savoir si votre neveu court le risque à terme de souffrir de sa différence. Apparemment il réussit scolairement. Le risque est donc essentiellement au niveau de la socialisation. C'est là qu'il faut donc "veiller au grain" et l'idéal serait de pouvoir le faire diagnostiquer et déterminer ses compétences sociales.
Le problème, c'est que comme vous le précisez, les parents sont dans le déni, et malheureusement "il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre". J'ai des exemples moi-même et je sais qu'insister fait courir le risque d'une brouille avec les parents, voire d'une rupture si vous allez seule au front. Je vous recommande les voix détournées, les amis, la famille, auxquelles vous aurez auparavant incidemment posé la question: vous ne trouvez-pas que le petit est étrange ? Il faut que les uns et les autres s'expriment sur le sujet plutôt que de chuchoter dans leur coin. La répétition provoquera peut-être une réaction salutaire chez les parents.
Pour ce qui est du médecin, j'ose vous recommander de ne pas lui en parler à moins que vous soyez certaine de sa maîtrise du sujet. Malheureusement nous sommes en France très en retard sur le sujet de l'autisme en général et du syndrome d'Asperger en particulier, et à moins d'avoir affaire à des professionnels de santé ouverts aux thérapies comportementale, un trouble du comportement de ce genre fait courir le risque à terme de l'hospitalisation de jour et des traitements chimiques de tous ordres.
Pour résumer, je dirais:
- Pensez-vous que l'enfant court un risque du fait de son handicap social présumé ? (Il peut avoir un comportement jugé étrange, mais communiquer, avoir des amis, être apprécié);
- Si oui, approcher les parents par les voies détournées pour ne pas risquer un clash.
- Manier la voie médicale classique avec beaucoup de précautions.

J'espère que d'autres s'exprimeront sur le sujet.

Bon courage à vous,
Claude
Messages : 108
Date d'inscription : 07/08/2010
Localisation : Var
Voir le profil de l'utilisateurhttp://autismepaca.wifeo.com

Re: comment leur dire?

le Mar 21 Déc - 21:16
Bonjour,

Bienvenue.
Very Happy

La plupart des aspergers " d'autre fois" aujourd'hui adultes ont été considérés comme bizarres mais font partie de la société.

Si cela ne pause pas de problème pour l'instant, il est important je pense de laisser l'enfant poursuivre sa scolarité normalement sans étiquette, mais par contre l'aider en adaptant à la maison son travail scolaire en privilégiant le visuel.Egalement se servir de ses centres d'intérêts.

Car une fois que l'école aura le nom de Autiste de haut de niveau, il risque de subir une toute autre considération, on va commencer à lui proposer un Hôpital de jour, les enfants qui jusque là ne posaient pas de problème vont se moquer de lui, car ça parle, ça parle dans les écoles....

Donc apporter lui de l'aide mais en le laissant évoluer, tout en étant vigilante pour éviter une dépression éventuelle.

Bonne soirée.
Admin
Messages : 8
Date d'inscription : 05/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: comment leur dire?

le Mer 22 Déc - 23:57
Chers Amis,

J'abonde dans votre sens, il me semble important de garder un oeil sur son développement et sa socialisation sans rentrer en conflit avec les parents.
De toute façon l'enfant lui même n'est peut-être pas prêt non plus à recevoir un diagnostic, et dès qu'il se sentira différent, peut être viendra-t-il vers vous Smile
L'adolescence fera certainement son oeuvre et l'écart risque de se creuser, proposez lui des sorties de son âge, et insidieusement vous ne le laisserait pas se couper de ses ami(e)s.
A-t-il beaucoup d'activités extra-scolaires notamment en groupe? Vous pourriez le suggérer aux parents
Il n'y rien d'autre à faire pour le moment me semble-t-il...
Bonnes fêtes de fin d'année à tous!
Messages : 2
Date d'inscription : 20/12/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: comment leur dire?

le Jeu 23 Déc - 20:32
Merci beaucoup pour vos réponses qui m'éclairent et me donnent des pistes.

Mon neveu ne semble pas souffrir de sa différence. Par contre, j'ai su par ma soeur, qu'il s'est fait taper par les grands dans les toilettes l'année dernière. Je l'ai su par hasard car ses parents ne me disent rien de négatif, jamais. Ils sont dans le travail, la réussite professionnelle avant tout et le déni de tout ce qui pourrait être un défaut ( la honte????). Donc, impossible d'aborder le sujet.

Effectivement, mon neveu est "excellent" à l'école. Dès le CP, il écrivait des phrases sans aucune faute d'orthographe. Et au lieu d'être admirative, cela confortait mon "diagnostic". Il est différent.

Je ne vais donc pas forcer les choses. Ma mère, sa grand-mère, et ma soeur ( orthophoniste) pensent également qu'il est Asperger, mais le tabou est tel qu'aucune de nous n'ose aborder le sujet.

J'espère que je saurais si mon neveu va mal. Je me suis toujours dis: tant qu'il ne souffre pas, ça ne sert à rien de parler de ça, de ses bras, de cette bouche ouverte, de ses balancements. Mais si j'apprends qu'il commence à souffrir, avoir des angoisses, je me permettrai de leur transmettre mon avis.

Il vaut peut-être mieux pour le moment qu'il ne soit pas stigmatisé et qu'on ne lui colle pas une étiquette. Je suis d'accord avec vous.

Je reste en lien avec votre association et me permettrai peut-être de reposter un message.
Messages : 108
Date d'inscription : 07/08/2010
Localisation : Var
Voir le profil de l'utilisateurhttp://autismepaca.wifeo.com

Re: comment leur dire?

le Jeu 23 Déc - 20:40
Avec plaisir ! Very Happy
Admin
Messages : 43
Date d'inscription : 24/07/2010
Voir le profil de l'utilisateurhttp://aspergeramitie.forumdediscussions.com

Re: comment leur dire?

le Ven 24 Déc - 16:47
marianne44 a écrit:Merci beaucoup pour vos réponses qui m'éclairent et me donnent des pistes.

Mon neveu ne semble pas souffrir de sa différence. Par contre, j'ai su par ma soeur, qu'il s'est fait taper par les grands dans les toilettes l'année dernière. Je l'ai su par hasard car ses parents ne me disent rien de négatif, jamais. Ils sont dans le travail, la réussite professionnelle avant tout et le déni de tout ce qui pourrait être un défaut ( la honte????). Donc, impossible d'aborder le sujet.

Effectivement, mon neveu est "excellent" à l'école. Dès le CP, il écrivait des phrases sans aucune faute d'orthographe. Et au lieu d'être admirative, cela confortait mon "diagnostic". Il est différent.

Je ne vais donc pas forcer les choses. Ma mère, sa grand-mère, et ma soeur ( orthophoniste) pensent également qu'il est Asperger, mais le tabou est tel qu'aucune de nous n'ose aborder le sujet.

J'espère que je saurais si mon neveu va mal. Je me suis toujours dis: tant qu'il ne souffre pas, ça ne sert à rien de parler de ça, de ses bras, de cette bouche ouverte, de ses balancements. Mais si j'apprends qu'il commence à souffrir, avoir des angoisses, je me permettrai de leur transmettre mon avis.

Il vaut peut-être mieux pour le moment qu'il ne soit pas stigmatisé et qu'on ne lui colle pas une étiquette. Je suis d'accord avec vous.

Je reste en lien avec votre association et me permettrai peut-être de reposter un message.
Vous êtes bienvenue. Passez de bonnes fêtes
Messages : 9
Date d'inscription : 22/03/2011
Voir le profil de l'utilisateur

Re: comment leur dire?

le Mar 5 Avr - 9:26
Bonjour,

Vous pouvez peut etre dire aux parents de lui faire faire un test de QI car vous le trouvez très en avance par un bon psy , et après les résultats, le psy pourra leurs ouvrir les yeux,car dans ce test il y des questions ou on peut voir la différence entre un aspi et un non aspi.
Courage.
Contenu sponsorisé

Re: comment leur dire?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum