-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Aller en bas
avatar
fafabxl
Messages : 2
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 48
Localisation : Bruxelles

Bonjour de Belgique Empty Bonjour de Belgique

le Ven 30 Nov - 18:23
Bonjour

Je me présente, Fabrice de Bruxelles.

Même s'il y a de grandes présomptions que je sois atteint du syndrome d'Asperger, je ne suis pas encore officiellement diagnostiqué, et je ne serai pas avant 2021 ou 2022, car il y a un seul centre de diagnostics en Belgique francophone, et je suis sur une longue liste d'attente.

A presque 50 ans, tout cela est relativement nouveau pour moi. Même si je suis toujours senti en décalage, je n'ai jamais pensé à l'autisme, car j'avais une représentation très parcellaire de ce dont quoi il s'agissait. J'avais en effet l'image de personnes totalement inadaptées et déficientes mentales.

Pourtant, dans ma petite enfance, mon comportement décalé et totalement silencieux avait inquiété mes parents, et l'autisme avait été évoqué par la spécialiste qu'ils avaient alors consultés (années 70). Mes parents avaient immédiatement arrêtés les consultations, jugeant cela impossible.

En regardant en arrière, je constate que mes difficultés sociales, ma fuite des contacts et de tout ce qui était "bruyant" et dérangeant, ma difficulté à comprendre les autres, à accepter des changements, une certaine rigidité dans beaucoup de domaines, des passions dévorantes (mais changeantes) pour divers sujets, plus le fait de détester être touché, pourraient entrer dans le cadre d'un syndrome d'Asperger.

Cependant les choses et les années se sont passées, plus ou moins bien, et auraient encore pu continuer ainsi, si les difficultés relationnelles ne s'étaient pas accrues. Je suis marié. Cela me parait presque incroyablement encore maintenant. Oh, heureusement, de ce côté là tout va très bien. J'ai épousé une femme merveilleuse, assez particulière aussi, qui a su accepté qui je suis. mais au niveau des autres, et en particulier dans l'association pour laquelle je travaille, mais pas seulement, cela ne passe pas bien.

C'est d'ailleurs mon épouse qui m'a aiguillé sur la voie de l'autisme. Elle me voit en permanence tel que je suis, non seulement chez nous, mais elle aussi ma plus proche collègue. Elle s'est étonné de plus en plus de mes réactions, et a fini par essayer de m'éclairer et de chercher la source du problème.

En fait, je ne sais pas si cela est une bonne chose ou pas. d'un côté, je pourrais mettre un nom sur une situation de toute façon existante, et tenter d'améliorer les choses en les prenant par le bon bout, tout en sachant mieux qui je suis.
D'un autre côté, l'attente est tellement longue, et les difficultés bien réelles, sans pouvoir dire, car cela n'est pas sûr, "mais je suis comme cela", que je me sens perdu.

Perdu est le mot, je ne sais pas qui je suis, ni où je vais...

Comme d'habitude, j'ai écrit un roman. Merci pour ceux qui m'auront lu jusqu'au bout

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser