Partagez
Aller en bas
Messages : 1
Date d'inscription : 04/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Nouvel inscrit et c'est compliqué

le Jeu 4 Oct - 15:08
Bonjour à tous,

J'ai 32 ans, marié, 2 enfants et je ne suis pas (encore?) aspie. Enfin pas diagnostiqué. Je suis dans une période assez compliquée, genre dépression avec de grosses angoisses, liée à des choses relativement anodines au boulot. Alors pourquoi penser SA ?

J'ai toujours été, enfant, l'intello timide, solitaire et réservé, plutôt casanier comme il y en a tant. Ou pas ? J'ai toujours mis mes difficultés en société sur le compte de cette personnalité qui ne me paraît pas si rare que ça (sinon à ce tarif là, la moitié des élèves de prépa scientifique sont Asperger ...). Il y a quelques mois, le psy(chologue) de ma femme a suggéré, sans m'avoir rencontré, que je pourrais être Asperger. A l'époque, j'allais plutôt bien (elle, moins). Je me suis dit "après tout pourquoi pas, cela expliquerait pas mal de choses" mais comme j'étais dans une bonne période, le sujet est retombé. Après, c'est vrai qu'on en parle de plus en plus. Je me suis pas mal reconnu par exemple en entendant le témoignage de Guillaume Alemany à la radio.

Mais voilà, depuis quelques semaines, c'est de nouveau l'enfer dans ma tête et dans mes tripes. Des changements au boulots, de nouvelles fonctions demandant à travailler "en équipe", à contacter des inconnus par téléphone. Un projet qui tourne au fiasco à cause (c'est comme ça que je le vis) de mon incapacité à déléguer, à aller voir les gens pour les "déranger". Des fonctions manageriales que j'avais cherché à quitter dans mon ancien boulot. Car oui, je dis "de nouveau" car il y a un an, c'était le burn out aussi. Mais là, je n'étais pas le seul. Un tas de cadres ont quitté la boite pour les mêmes raisons que moi. Pourtant, techniquement, j'aimais ce que je faisais. Vous imaginez le déchirement : CHANGER, partir pour sauter dans l'inconnu (oui j'ai horreur du changement, des imprévus, des petites galères du quotidien, même insignifiantes). Là, c'est différent.

Je culpabilise, je me dit que le problème vient de moi. J'ai envie de tout envoyer voler, de me cacher loin. De démissionner et faire autre chose. Mais quoi ? Suis-je adapté au travail en entreprise ? Me mettre à mon compte mais alors il va falloir démarcher des clients. Et même si on bosse tous les deux, j'ai quand même une responsabilité familiale. Ca me bouffe, 24h/24. Si j'ai le malheur d'avoir un temps mort, le cerveau démarre et cogite. Le soir, je tombe de fatigue à 21h mais si je me réveille dans la nuit, impossible de me rendormir. Alors je me lève et je m'occupe, pour arrêter de penser, à 3h, 4h du matin.

J'alterne entre le zombie et le con irrascible. Alors ma femme veut que je vois un doc. Je ne peux pas voir son médecin alors qu'il à l'air de connaître le SA au moins. Alors j'ai pris rendez-vous avec un collègue de son cabinet. Des jours à repousser le truc pour ne pas appeler. De longues minutes devant le téléphone avant de se lancer. J'ai pris rdv chez mon généraliste pour avoir un courrier mais impossible de lui en parler. J'ai profité d'un autre sujet médical pour m'esquiver.

Je lis des blogs et je me renseigne en attendant mon rendez-vous (semaine prochaine). Je me reconnais dans pas mal de choses mais pas tout. Notamment, j'ai l'impression que la plupart des gens qui témoignent son très "conscients" d'eux-mêmes, de leurs stratégies d'évitement, ... Moi, je navigue dans la société, surement en faisant des erreurs dont je ne me rends pas compte, parfois en étant (faussement ?) heureux de passer du temps avec des amis. C'est vrai que les discussions qui m'intéressent sont celles qui ont du fond, les banalités m'ennuient, je fais plein de bourdes. Mais pour autant, suis-je vraiment inadapté ? Ou ai-je appris sans le savoir à faire semblant inconsciemment ? Je redoute finalement de n'être que cet intello timide qui cherche à justifier sa flemmardise (j'ai fait toute ma scolarité, y compris la prépa et une des meilleures écoles d'ingénieur française quasiment sans jamais bosser) et son manque de courage en se déclarant Asperger ? Encore un sujet sans réponse à ruminer dans ma tête ...

Alors désolé, c'était un peu plus qu'une présentation. De l'écrire m'aide à mettre de l'ordre dans mes idées et à me préparer pour ce premier rdv la semaine prochaine. En espérant que j'arrive à parler
Messages : 26
Date d'inscription : 24/05/2018
Age : 39
Localisation : Normandie
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.leplieurfou.sitew.fr/#L_ORIGAMI_selon_Eric_VIGIER.D

Re: Nouvel inscrit et c'est compliqué

le Dim 7 Oct - 10:58
Bienvenue.

Ecrire aide assurément à mettre de l' ordre car cela pose les choses d'un point de vue visuel !


Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum