Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée

Partagez
Aller en bas
Messages : 1
Date d'inscription : 14/04/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Parce qu'il faut toujours un titre à une présentation... Bonjour !

le Sam 14 Avr - 16:34
Salut ! Moi c'est Charlie, 18 ans, personne légèrement paumée au niveau de sa vie.
En fait il y a trois ans j'ai pour la première fois découvert le mot "asperger" au détour d'une conversation et après quelques recherches et de lectures de témoignages, je me suis dis que ça me ressemblait énormément.
J'ai laissé cette question en suspend assez longtemps (je ne voyais tout d'abord pas l'intérêt de m'y plonger plus, puisque mes "bizarreries" ne me dérangeaient pas, puis j'ai eu une dépression, deux, trois, j'ai tenté de me remettre dans la vie par l'année de terminal extrêmement difficile) et j'en suis arrivée où, après avoir eu le bac, un grand vide s'offrait à moi sur le "et maintenant ?". Je me suis inscrite à une fac tout en faisant une crise d'angoisse rien qu'en y pensant, à m'imaginer dans un endroit inconnu, hostile avec des tas de personnes inconnues autour de moi (chose qui n'est jamais arrivé dans les passages à la primaire, au collège et au lycée, habitant dans une toute petite ville, je connaissais chaque personne qui montait en grade avec moi), et après pas mal de frayeurs, et ce qui pourrait s'apparenter à une fugue, mes parents m'ont autorisés à rester un an chez moi, sans études. La question de l'asperger est restée alors dans ma tête pendant plusieurs mois car, à défaut d'offrir une réelle "solution", si j'étais diagnostiqué comme tel, je saurais que je n'ai pas de problèmes mentaux graves (j'y ai très souvent pensé au cours de ma vie), mais aussi mes parents pourraient comprendre que, si je ne veux pas aller à la fac, ce n'est pas parce que je suis fainéant.
Après il n'empêche que je suis bloqué, puisque je suis dans l'incapacité de leur parler d'asperger (ils ont un point de vue de ce trouble à la "Rain Man", et j'essai trrrès progressivement de leur expliquer ce que c'est réellement), et que je n'arrive pas à sauter le pas et demander rendez vous à divers psychologues ou médecins ou associations afin d'avoir un rendez-vous et savoir un jour si oui ou non je suis asperger.
Enfin voilà, je m'excuse de ce roman, bravo à ceux qui auront tout lu Laughing A dire vrai je ne pense pas être très présente sur le forum (je ne suis pas particulièrement fan des forums, j'ai toujours peur de dire une bourde ou de ne pas parler au bon endroit), même si je lirais pas mal de posts avec attention ^^
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum