Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée

Partagez
Aller en bas
Messages : 5
Date d'inscription : 26/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Nouvelle dans ce forum

le Jeu 26 Oct - 17:53
Bonjour a tous!
Je suis une fille j'ai 30ans et me suis diagnostiquer aspi depuis 5 mois a peu près, en faisant mes propres recherches pour essayer de régler mon "problème".

J'ai enfin mis un mot sur ce que je suis et ce que vis.
Ce qui m'a ammener a faire mes recherches sont en premier lieux ce taux d'anxiété que j'ai depuis mon adolescance, la peur des gens et ces crises dont je nomme aujourd'hui "crises autistique".

non je ne suis pas folle, juste différentes, et j'ai comme la sensation que depuis que je sais ce qui m'arrive, je me sens mieux Very Happy

Hate de vous lire! Peace
Messages : 8
Date d'inscription : 28/09/2014
Age : 27
Localisation : Paris
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Nouvelle dans ce forum

le Jeu 26 Oct - 19:45
Bienvenue parmi nous (et par minettes ^^).
Messages : 37
Date d'inscription : 23/02/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Nouvelle dans ce forum

le Ven 27 Oct - 11:22
bienvenue à toi !!!
Messages : 22
Date d'inscription : 23/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Nouvelle dans ce forum

le Mer 27 Déc - 11:26
Bienvenue Sterou,

Le diagnostic est vivifiant. C'est une étape importante.En parler à sa famille aussi. Je l'ai fait et en ai parlé à deux autres personnes. Je ne suis pas sur de vouloir en parler à mes collègues. Mais ça fait 2 ans que je travaille là-bas et certains me donnent des tapes amicales. Je suis très raide et je prends sur moi mais ça devient difficilement vivable. Toi en as-tu parlé autour de toi?

Pour parler d'autre chose, c'est incroyable le nombre de personnes qui passent par un autodiagnostic. Et certains médecins ne sont pas très ouverts sur ce sujet. C'est presque à nous de les former. Je ne sais pas si tu as lu "la différence invisible" de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline mais elle parle très bien des réactions des médecins et des gens en général à l'annonce de notre différence. Il y a beaucoup à faire.

Quoiqu'il en soit bonne année et plein de bonnes choses pour toi.
Messages : 37
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Marne
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Nouvelle dans ce forum

le Ven 29 Déc - 13:51
Bienvenue à toi !

C'est en effet la réalité... il faut éduquer les foules, leur ouvrir leurs horizons car l'ignorance laisse place à l'incompréhension qui génère du mal-être.

Ceci dit, il est effectivement primordial je pense de mesurer l'énergie et les attentes mises dans telle ou telle relation.
Certaines personnes n'ont pas toujours d'intérêt à nous connaître et comprendre mieux. L'apport principal du diagnostique t'es destiné, t'aider à te comprendre, te trouver définir et accepter tes différences comme ta personnalité, belle et normale.

Lorsque l'on est fortement adapté à la société après des années de vie sans diagnostic, se livrer, livrer des clefs à quelqu'un pour se faire comprendre et accepter tel qu'on est profondément, c'est se fragiliser d'une certaine manière. S'exposer à de la désillusion d'un mieux dans les relations, généré par du bon vouloir d'efforts de la part de l'autre.

Il peut être dur de déterminer qui sera capable de tirer bon profit de l'information donnée. Je pense qu'il faut déjà beaucoup de sympathie, empathie, proximité pour que ça puisse apporter quelque chose, j'ai la vision pessimiste qu'une écrasante majorité de NT n'en ferait rien voir que du mal, par maladroitesse par exemple.

Je ne sais pas si tu désires un conseil sur ce point, mais la situation concrète des collègues et du contact physique peut-être gérée de bien des manières. Par exemple, à mon avis, il n'y aurait pas de mal à ce que tu dises que tu es mal à l'aise avec la proximité physique, le contact, les familiarités sur le lieu de travail. En précisant que ce n'est que tel ou tel point qui t'ont de toujours provoqué de l'inconfort. Que ce n'est pas spécifique à sa personne, qu'il n'y a pas de malaise entre vous. Se centrer sur le factuel en limitant le besoin d'interprétations que le NT pourrait chercher.


PS : Tout ça vaut ce que ça vaut, parlant par analyse de mon vécu de NT en relation intime avec unae Aspi.e
Messages : 22
Date d'inscription : 23/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Nouvelle dans ce forum

le Sam 30 Déc - 18:31
ChazzyChazz,

Je suis en partie d'accord avec toi. Mais choisir les personnes à qui le dire procède d'une sorte de "calcul"  que je ne maîtrise pas. J'en ai parlé à une de mes collègues ce matin qui m'a dit de ne pas le dire.

Au delà des contacts physiques j'ai du mal dans les discussions à plusieurs. Et avec l'âge ça ne s'arrange pas. Et puis à omettre de dire des choses j'ai l'impression de mentir.

Je n'ai pas la solution. Ma collègue m'a dit que le mot autisme fait peur. Si on ne lutte pas contre les idées reçues, ce ne sont pas ceux qui les colportent qui le feront? Dans 20 ans les choses n'auront pas bougé. Est-ce que c'est vraiment si confortable que de se taire? Ceci dit je ne sais pas si j'ai fait le bon choix.
Messages : 37
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Marne
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Nouvelle dans ce forum

le Dim 31 Déc - 0:21
Tu te poses les bonnes questions il me semble, c'est déjà une bonne base.
J'en parle régulièrement avec mon Aspi.e et proches aspi-friendly, de cette image de l'autisme et des SA en particulier dans la société.
Ta collègue est certainement avisée de te mettre en garde effectivement...

Je crains qu'il n'y ai pas de secrets quand aux méthodes de sélection en fait... l'expérience?=/
C'est à dire les erreurs et la répétition, c'est à dire de la désillusion et de la tristesse/douleur potentiellement si beaucoup d'attentes mises dans la personne que tu aimerais voir savoir tirer profit de l'information pour améliorer la relation/interactions/ton confort.

Oui le mensonge (même par omission qui est une forme partielle à mes yeux) est compliqué à vivre pour les aspies je crois qu'on peut généraliser.

J'estime de mon point de vue, de ma projection personnelle (n'étant pas en place pour avoir un avis basé sur du vécu personnel)
qu'il est peu souhaitable de se taire lorsqu'on a des clefs pour améliorer les choses. Ca c'est la théorie. Après la mise en pratique... la forme, fait tellement.



Messages : 22
Date d'inscription : 23/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Nouvelle dans ce forum

le Dim 31 Déc - 14:29
Concrètement, j'attends juste qu'on me touche moins et que mes collègues parlent les uns après les autres. Ce n'est pas une Révolution.
J'avais déjà décidé d'en parler. Et je me suis trouvé seul avec ma collègue ce qui n'arrive quasiment jamais. Elle m'a parlé d'une chose personnelle. Du coup j'ai cru qu'il fallait en faire autant. J'en ai profité.
Il n'y a ni fierté ni honte d'être autisme même si je préfère dire que j'ai le syndrome d'Asperger. Je privilégie l'avoir sur l'être dans ce cas là. Je n'ai pas envie qu'on me catalogue autiste. Je veux qu'on me prenne dans mon entièreté (ça se dit?) avec mes compétences et mes difficultés.
Je travaille 14h30 par semaine. J'ai 2 boulots et je rentre vidé d'essayer de décrypter les attentes des gens. Ils n'en ont d'ailleurs peut-être pas. Qu'ils soient plus explicites ne seraient d'ailleurs pas un luxe. Mais ce n'est pas dans notre culture.
Ceci dit on squatte la bienvenue de Sterou. Alors qu'en penses-tu Sterou ?
Et bien sur meilleurs vœux à tout le monde et bonne année 2018.(c'est à la mode du jour).
Contenu sponsorisé

Re: Nouvelle dans ce forum

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum