Derniers sujets
Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Messages : 2
Date d'inscription : 03/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur

suspicion d'être aspie

le Ven 3 Juin - 3:09
Bonjour à tous,
Je ne sais pas bien pourquoi j'écris ce message car j'ai l'impression de me monter la tête sur le sujet mais cela fait plusieurs mois que je m'interroge sur le fait d'être aspie... c'est plus fort que moi, depuis que j'ai entendu parler de ce syndrome c'est presque devenu une obsession et je passe un temps fou à me renseigner sur le sujet (me troublant même le sommeil...) J'ai déjà pris 3 fois rdv chez mon médecin traitant pour en parler. La première fois je n'ai pas osé, la deuxième fois j'ai parler que je me sentais pas bien, que j'avais besoin que m'a vie soit programmée au millimètre près et que ça devenait très problèmatique dans mon couple car je ne supporte pas le moindre changement ni la moindre contrariété même bénigne. Je suis capable de faire une colère uniquement pour la position de mes assiettes dans le placard. J'ai besoin que chaque chose soit à sa place. Bref mon médecin m'a diagnostiqué un état dépressif mais (bien que je ne sois pas médecin) j'étais persuadé que ce n'était pas ça car j'ai tjrs été comme ça. Ces réactions font partis de ma vie courante et je vie avec. C'est là que j'ai commencé à faire des recherche et que j'ai découvert le syndrome asperger. Ce fut une révélation, j'avais l'impression de lire une parfaite description de moi avec des mots que je n'avais jamais pu exprimer aussi clairement. Bien sur je ne me reconnait pas dans tous les symptomes mais certains correspondent comme la routine dans ma vie, le problème de relation avec les autres. je ne dirais pas que j'ai du mal à me faire des amis, je suis même entourée de personnes en qui j'ai confiance mais avec moi ça passe ou ça casse car je suis très franche et je dis tout ce que je pense aux personnes même si c'est blessant (mais ça je m'en rend compte à leur réaction). Je ne me force jamais de parler avec une personne que je n'estime pas interressante car je me considère assez supérieure (je sais c'est très prétentieux..) pour moi une discussion n'a de sens que s'il y a une échange reciproque de connaissances. Donc si les personnes ne m'interressent pas mais que je ne peux pas partir je me tais et je peux passer facilement une soirée sans dire un mot. J'ai plutôt une bonne culture générale et j'ai parfois "bugué" sur certains sujets (par exemple à 26 ans je connais tjrs par coeur la liste des 150 pokemon) je n'ai jamais eu de problème pour retenir les choses que ce soit mes cours ou une chanson à la radio, ça me reste en tête c'est tout. J'ai également tjrs détesté le sport notamment ceux avec un ballon car je les rates très souvent en général je ne suis pas douée pour rattraper les choses. Sinon j'ai aussi réalisé des tests qu'on peut trouver sur internet qui me disent que j'ai des tendances aspie (bien que je ne fasse pas vraiment confiance à un test trouvé sur internet) j'ai en plus un doute de me dire, étant donné que je m'étais beaucoup informée sur le sujet, que j'ai inconsiament orienté mes réponses dans le sens de ce syndrome.
Voila pour faire un résumé. Je n'ose pas en parler à ma famille car ma mère et mon frère sont diagnostiqués bipolaire et j'ai peur de les affoler. J'en ai parlé à une amie mais elle m'a affirmer que je ne rentrais pas du tout dans la description et que je "m'inventais" des symptomes.
Bref qu'en pensez-vous? Serait-il possible que je sois aspie (ce qui j'avoue serait un soulagement car je pourrai enfin expliquer à mes proches pourquoi je réagi de telle ou telle façon et que ce n'est pas seulement pour les saouler) ou bien je me monte réellement la tête sur le sujet?
Je vous remercie par avance pour vos réponses et surtout pour avoir porté de l'intérêt sur mon message car j'ai vraiment dû prendre mon courage à deux mains pour pouvoir écrire cette "confession"
Messages : 1
Date d'inscription : 11/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Re: suspicion d'être aspie

le Sam 11 Juin - 18:50
Salut,

Je me suis inscrit sur ce forum pour pouvoir répondre à ton message, malheureusement pas parce que je suis en mesure de pouvoir apporter des réponses à tes questions, mais parce que je me retrouve tout à fait dans don ton questionnement.

J'ai très récemment appris, par le plus grand des hasards, ce qu'était le syndrome d'Asperger, que je ne connaissais jusque là que vaguement, de nom. Et ça a été pour moi un choc et une très grande surprise de me reconnaître énormément dans les témoignages que je pouvais lire et dans la grande majorité des symptômes décrits. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu racontes, parce que comme toi il m'arrive de me mettre dans une grande colère pour des détails parfaitement insignifiants, ma vie s'organise également autour de beaucoup de routines précises, je me retrouve tout à fait dans la descriptions de ces soirées passées en silence et dans ce besoin d'échange d'informations intéressantes dans une discussion, sans quoi je n'en vois pas l'intérêt. Pour ma part j'ai aussi toujours eu du mal à me faire des amis. Et ces centres d'intérêts, ces passions dévorantes, obsessionnelles, ont toujours été une caractéristique principale de ma personnalité. Au fond je me retrouve dans tout ce que tu dis, la mémoire, l'aversion pour le sport...

Je voulais réagir concernant ce que tu dis sur la réaction de ton amie. Ton appréhension à faire part de ton questionnement à ta famille peut se comprendre, mais dans le fond il n'y a absolument rien de grave dans tout ça, que tu puisses ou non être diagnostiquée Asperger ne changera pas qui tu es, cela ne peut que te permettre de mieux te comprendre et aider ton entourage à mieux te comprendre. Enfin je voulais surtout parler de la réaction de ton amie. De ce que j'ai pu tirer des diverses lectures que j'ai faites sur Asperger, l'entourage n'est souvent pas le mieux placé pour donner son avis sur ce sujet, parce que tu as pu compenser beaucoup de tes difficultés par l'intellectualisation et l'apprentissage de divers codes sociaux, cela peut rendre les choses très invisibles. Si tu ressens le besoin d'avoir une réponse, de savoir si tu es aspie ou non, tu pourrais peut-être envisager un diagnostic.

Pour ma part je pense que je vais entamer des démarches, pour savoir, mais les délais ont l'air d'être particulièrement longs. Plus je lis sur le sujet plus je me retrouve dedans, et si je passe mon enfance et mon adolescence au prisme de l'autisme, je comprends tellement de choses, tout semble mieux s'expliquer.

Enfin bref, si tu veux discuter en tout cas, c'est avec plaisir que j'échangerais avec toi autour de ce sujet.
Messages : 2
Date d'inscription : 03/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Re: suspicion d'être aspie

le Lun 13 Juin - 21:09
Bonjour Aureliano,
Je te remercie pour ta réponse!
C'est rassurant de savoir que des gens se retrouve dans ma description. Concernant le diagnostic, j'y ai pas mal réfléchi et je ne pense pas faire les démarches. Dans un premier temps cela me semble, d'après les témoignages que j'ai lu, très long et compliqué. Je ne suis pas sûre d'avoir le courage de faire un diagnostic jusqu'au bout et rien que savoir que je devrais être "naturelle" devant des inconnus me repousse car je me sentirais trop jugée. Et puis je dirais que d'un point de vu général, je m'en sort quand même dans la vie malgré cela. Je pense avoir réussi à adapter ma personnalité que ce soit au travail ou en soirée avec des gens que je ne connais pas pour que ça se passe bien. J'ai appris les codes... Je me dit qu'après tout, avoir un diagnostic (asperger ou autre), ne changerait pas qui je suis. Je pense aussi avoir un peu peur d'être catalogué "malade" et que les gens changent d'avis à mon sujet. Je suis effectivement un peu plus différente, atypique, franche et/ou associable (je reprend des termes que j'ai déjà entendu pour me décrire) que les gens en général mais ça ne m’empêche pas non plus d'être appréciée justement pour cela. Comme je le disais avec moi ça passe ou ça casse, si ça casse tan pis!
Si je me suis inscrite sur ce forum, c'est avant tout pour rencontrer des personnes qui rencontrent les mêmes difficultés que moi. Même si en public je me "contrôle" pour que tout se déroule comme prévu, c'est un peu pénible à la longue de se cacher dans une personnalité qui n'est pas vraiment la sienne. Je me suis aussi inscrite car je suis dans une mauvaise période en ce moment (changement de boulot, déménagement dans une autre ville) et que je n'arrive pas a trouver d'oreille attentive dans mon entourage.
Donc c'est aussi avec plaisir que j'échangerai en MP avec toi sur tes différentes expériences et la manières dont tu les gères au quotidien!
Contenu sponsorisé

Re: suspicion d'être aspie

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum