Forum de l'Association ASPERGER-AMITIE

Ce forum est dédié aux échanges concernant le syndrome d'Asperger

Derniers sujets
» Mes huit premières heures d'Aspie
Lun 19 Déc - 18:13 par HBF

» l'apprendre à 37 ans. Entre soulagement et ...
Lun 19 Déc - 18:06 par HBF

» hello à tous depuis paris :)
Dim 18 Déc - 18:20 par HBF

» Présentation Anael
Dim 18 Déc - 18:09 par HBF

» Salut tlm :)
Dim 18 Déc - 17:53 par HBF

» Présentation de rooter
Sam 17 Déc - 13:37 par lologm

» mon fils de 16 ans vient juste d'être diagnostiquer asperger
Sam 26 Nov - 1:44 par nifa

» - Sondage - Situation
Mer 23 Nov - 20:25 par HBF

» - Sondage - Alimentation
Mer 23 Nov - 20:15 par HBF

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nouvelle, en questionnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Nouvelle, en questionnement le Ven 25 Juil - 11:45

Bonjour à tous,
J'ai 30 ans, et cela ne fait qu'une dizaine d'années que j'ai conscience que quelque chose cloche: avant je croyais juste être "un peu solitaire et différente".  

Comme tout le monde ici je crois, je me suis toujours sentie en décalage par rapport aux autres, surtout à partir du collège où clairement je ne comprenais plus rien à comment j'étais sensée me comporter. Plus les intéractions sociales demandées au fil du temps se sont compliquées, plus c'était difficile. Ma seule chance: enfant plutôt précoce, avec une très bonne mémoire, j'ai de grosses aptitudes à apprendre le bon comportement (bien que pour certaines situations je ne sois toujours pas capable de savoir ce qui est attendu, ou pas capable en de produire ce qui est attendu), et une maman qui a toujours veillé à ma "bonne éducation" donc qui m'a appris dès le plus jeune âge comment bien me tenir en toute situation, ce qui aide beaucoup à passer inaperçue Wink C'est ma force: j'absorbe les informations comme une éponge.

Cependant, à cela s'ajoutent des situations de mal-être déclenchées par les lieux remplis de monde et très bruyants (malaise vagal assuré si je tente d'aller à un concert, par exemple), mais aussi par le fait de ne pas être chez moi, de recevoir du monde à la maison, de ne pas maitriser une situation, par les changements de dernière minute… Je ne sais pas mentir, et même si je fais attention en m'inhibant au maximum, il m'arrive parfois de dire des choses mal perçues par l'interlocuteur/mal venues (je peux très bien dire à mon chef qu'il a fait quelque chose de nul, par exemple, sans détours)
Je ne sais pas non plus plaindre les autres: si quelqu'un se fait mal, je lui dis juste qu'il fallait faire attention.
Les gens ont tendance à m'agacer, car je les trouve souvent bêtes et lents, pas logiques, compliqués, et comme atrophiés des sens (j'ai un odorat très sensible et une excellente vision nocturne).

Premier grosse épreuve pour moi: ma première vraie relation amoureuse, avec quelqu'un de très bien, mais c'était comme si nous parlions 2 langues différentes ou venions de deux planètes. Impossible à gérer, j'avais l'impression de toujours dire ou faire quelque chose de travers et de blesser mon compagnon sans le vouloir. Et lui était agacé par mes bizarreries et réactions étranges que je ne pouvais pas lui expliquer.

Suite à cette relation, je me suis dit que quand même, quelque chose ne tournait pas rond chez moi, d'autant plus que cela correspondait à mon entrée dans le monde du travail, qui se révèle épuisant. (je suis cadre, et censée savoir entrer dans des "jeux politiques" et driver d'autres personnes, entre autre, donc je me planque autant que possible, et fais le dos rond quand mon supérieur, chaque année, pointe mon évident manque de communication et classe ma franchise en tant que qualité tout en me demandant d'essayer de prendre un peu des pincettes)

Vraie prise de conscience, très récente: une série télé. Un personnage étrange, lui aussi, qui me fait rire mais que quelque part je comprends très bien. Ses manies sont à la fois loufoques et délicieusement rassurantes. Mon compagnon actuel qui me charrie gentiment en me disant que finalement je lui ressemble par certains aspects.
Et puis, en me renseignant sur internet, je suis tombée sur le syndrome d'Asperger. Certains points me correspondent, d'autres non. Alors je navigue, je cherche à comprendre ma différence…

Au plaisir d'échanger avec vous! (et désolée pour ce roman, je me suis obligée à réduire pourtant)

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Nouvelle, en questionnement le Ven 25 Juil - 14:20

Quelle est donc cette série dont tu parles ? Tu dis ' mon compagnon '. Cela signifie que tu as refait ta vie . cela se passes mieux que lors de ta précédente expérience ?

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Nouvelle, en questionnement le Ven 25 Juil - 14:36

Bonjour mashka

Oui j'ai refait ma vie, avec un homme qui m'aime avec mes bizarreries Wink et qui sait me laisser tranquille lorsque j'ai besoin de m'isoler, sans me poser de questions. Il sait que ça passe, mais que je dois pouvoir me mettre à l'écart par moments, si je suis stressée / énervée / fatiguée.

Pour la série, il s'agit de The Big Bang Theory Smile

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Nouvelle, en questionnement le Ven 25 Juil - 15:06

Cela existe . j'ai sensiblement le même a la maison Smile ils sont assez rares . ah très bonne série. Avec de grosses exagérations mais c'est pour l'humour. Knock knock knock penny !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum