Forum de l'Association ASPERGER-AMITIE

Ce forum est dédié aux échanges concernant le syndrome d'Asperger

Derniers sujets
» Mes huit premières heures d'Aspie
Lun 19 Déc - 18:13 par HBF

» l'apprendre à 37 ans. Entre soulagement et ...
Lun 19 Déc - 18:06 par HBF

» hello à tous depuis paris :)
Dim 18 Déc - 18:20 par HBF

» Présentation Anael
Dim 18 Déc - 18:09 par HBF

» Salut tlm :)
Dim 18 Déc - 17:53 par HBF

» Présentation de rooter
Sam 17 Déc - 13:37 par lologm

» mon fils de 16 ans vient juste d'être diagnostiquer asperger
Sam 26 Nov - 1:44 par nifa

» - Sondage - Situation
Mer 23 Nov - 20:25 par HBF

» - Sondage - Alimentation
Mer 23 Nov - 20:15 par HBF

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

besoin de vos lumières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 besoin de vos lumières le Dim 20 Avr - 10:54

mon message risque d'être un peu long mais j'ai vraiment besoin d'être éclairer ; quelque chose ne va pas chez moi et je ne sais pas ce que c'est ; depuis que je suis enfant, je suis décalée, différente par rapport aux autres mais je ne sais pas pourquoi !!! j'ai souvenir qu'enfant je ne comprenais ce que l'on me disait souvent ; j'entendais le son de la voix mais ne comprenais pas, ainsi je ne comprenais pas les consignes au CP et au CE1 ; c'était comme si on me parlait dans une autre langue. J'étais isolée, passait mon temps à rêver dans un coin de la cour ou je me cachais dans les toilettes : j'avais une véritable peur des autres enfants qui avaient tendance à s'en prendre à moi car ils me trouvaient bizarre. Je bégayais énormément, j'éprouvais de grandes difficultés à communiquer et établir des relations amicales avec les autres ; je me souviens que j'ai toujours copier les autres : leurs gouts, leurs intérêts, les expressions du visages, l'accent, les manières (je le fais encore!! ) ; si je fréquente une personne très expressive, extravertie , avec un accent du sud par exemple , je vais moi même devenir expressive, extravertie et je me surprendrai à reprendre tout naturellement l'accent du sud... Si je fréquente une personne avec "de bonnes manières", je vais me surprendre à copier naturellement ses manières.... Pourtant, je suis loin de manquer de personnalité, j'ai mon caractère (mauvais caractère) et au bout d'un certain temps de fréquentation de cette personne (le temps de bien la connaitre, d'être rassuré peut être), je montre mon vrai caractère : et là, c'est le choc pour cette personne qui ne me reconnait plus : je me révèle être une grande solitaire, parano, lunatique, extrêmement maladroite, manquant de tact (je blesse souvent les gens avec mes paroles ou mon attitude, involontairement), je parais prétentieuse, méchante (alors que ce n'est pas du tout le cas) et même FOLLE si ce n'est simplement "bizarre". On m'a toujours dit que j'étais une fille étrange/folle, et je n'ai jamais vraiment compris pourquoi ; même en faisant des efforts, même en faisant comme les autres, je suis toujours une fille "bizarre" pour eux.
Je suis actuellement en deuxième année de médecine, j'ai toujours été major de promo et cela sans travailler autant que les autres,je suis extrêmement "paresseuse" pour bosser mes cours; on m'a diagnostiquée un TDAH pour lequel je suis traitée ; mais ce traitement ne supprime pas mon hyperactivité et mon impulsivité ; en cours, j'ai la bougeotte , je suis surexcitée , impulsive , je prends la parole sans réfléchir , coupe la parole des autres, n'écoutent pas les autres... je prends des fous rire toute seule ou du moins je suis la seule à ne pas être discrète ;sur le coup, je ne m'en rend pas compte ; je réalise que "j'ai mal fait" en voyant la réaction négative des autres ... je suis extrêmement pénible pour les autres; je fais rire certains et je suis mal aimée par d'autres à cause de ça. Je n'arrive pas malgré des efforts à m'installer ou quitter une salle sans faire du bruit/ déconcentrer les personnes présentes qui travaillent. Mais là non plus je ne m'en rend pas compte sur le coup, c'est les autres qui me le disent ; Je suis une (fausse) timide: j'ai une vraie peur des autres, du rejet... je m'isole moi même pour éviter cela ; pourtant je suis certaine d'être très sociable, je rêve d'avoir de vrais amis (ce n'est pas le cas actuellement) ; j'ai déjà eu des meilleures amies : des personnes auxquelles je m'attachais énormément au point d'être possessive avec elles, elles aimaient/acceptaient mon "étrangeté" et me défendaient contre les autres, mais elles me disaient que c'était moi qui n'avais pas des réactions appropriées d'où les moqueries. J'ai une tendance excessive à me méfier des autres, à imaginer qu'ils ont de mauvaises intentions ; lorsque j'entends des personnes rire je me demande toujours si elles ne sont pas en trin de se moquer de moi.... Je réfléchis trop, c'est pénible! je suis également un peu trop perfectionniste : j'ai beau être major de promo , j'ai l'impression de ne pas le mériter : j'ai tellement de difficultés que je suis la seule à voir (lorsque j'en parle à mon prof par exemple, il me regarde avec des gros yeux et me dit que je suis trop sévère avec moi même, que je n'ai pas ces difficultés !!! puis il rit car il trouve cela complètement absurde : il me compare aux étudiants très sure d'eux voir prétentieux alors qu'eux n'ont pas de bons résultats....)

En ce moment, dans ma promo , certaines personnes me traitent de bizarre, folle ; elles n'arrêtent pas de se moquer de moi. J'en souffre beaucoup car une personne que j'appréciais particulièrement et qui avait toujours été gentil avec moi (elle prenait ma défense lorsque les autres se moquaient de moi) s'est énervée contre moi, a été très méchante gratuitement... ; elle est revenue , m'a présenté ses excuses et m'a demandé d'oublier ses paroles... mais moi je ne peux pas, elle m'a vraiment blessé. Je ne me sens plus en sécurité. Je suis souvent seule, isolée (volontairement), je me sens ainsi protégée ; je passe beaucoup de temps à rêvasser ; je peux rester des journées entières dans ma chambre à rêvasser, en oubliant même de m'alimenter. Mais dans ces rêves je m'imagine avec des personnes qui seraient mes amies ,en train de vivre normalement, comme les autres.

j'ai déjà fait un test de QI (à l'occasion du diagnostic du TDAH), il n'a rien révélé de particulier ; je ne suis pas surdouée; j'ai simplement des facilités/de la chance, je ne sais pas.

Alors pourquoi suis-je si différente des autres ?? qu'est ce qui ne va pas chez moi ?

J'ai pensé à l'autisme en découvrant le SA mais je ne sais pas si cela me correspond exactement: je suis empathique, je sais voir une personne malheureuse et je suis touchée, mais à côté de ça , je ne comprends pas pourquoi mes paroles/attitude provoquent des réactions chez les autres que je ne souhaite pas...; j'aime rire avec les autres (même si souvent en réalité je surjoue, j'exagère ma joie, mon rire, mon étonnement.... ; je parais ridicule, on me le fait souvent remarquer par des moqueries ou des reproches et je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression de porter un masque, de copier les autres (de très mal les copier d'où le ridicule...). Mais il y a des moments sincères de véritable complicité , de véritables rires... alors je ne suis pas complètement une "actrice"!!!

si vous avez eu le courage de tout lire, je vous en remercie. A votre avis, est il possible que j'aie un SA ? (sachant, qu'à ma connaissance, il n'y a pas d'autisme dans ma famille.. mais l'histoire de ma famille est particulière, (famille d'immigrée, venant d'un village pauvre où l'accès aux médecins pour un tel diagnostic n'est pas vraiment imaginable ... ) et je ne connais pas/n'ai pas de contact avec la plupart des membres de ma famille (cousins,oncles .....)

je vous remercie d'avance

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: besoin de vos lumières le Dim 20 Avr - 20:28

J'ai eu le courage de tout lire ! ^^ ahah. Personne ne peux te dire si tu est aspie ou non. Dans ce que ru décris il y a quelques traits qui s'apparentent au syndrome mais aussi d'autres qui s'apparentent a l'hystérie etc. C'est ce qui rend le diagnostique si laborieux. La question est : veut tu obligatoirement que l'on te colle une étiquette ? Celle ci peur être asperger mais peut être pas ... Pourquoi faire cette démarche ? C'est les questions qu'il faut se poser a mon sens avant de se lancer dans un diagnostique.

Voir le profil de l'utilisateur

3 pareil le Mer 21 Mai - 11:38

Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis. Et il est vrai que ce n'est pas facile de se situer tant que nous n'avons pas de réponse à cette différence. Il faut que tu te battes, moi c'est ce que je fais pour reconnaitre cette particularité. Moi ce qui m'a mis la puce à l'oreille c'est que mon fils a été décelé asperger l'année dernière. En me renseignat sur le sujet, j'avais des similitude ais comme toutes les infos sont basées sur le syndrome au masculin , il y avait des choses qui ne collaient pas. Quand j'ai fait plus de recherche et que je suis tombé sur des description de se symdrome au féminin et ben là c'était moi.
Oui on peut parêtre hystérique, décalée, bizarre, avec des troubles du comportements et tout et tout. Mais aussi notre façon de penser est différente si on l'accepte ça peut être un atout.
Bat toi

Voir le profil de l'utilisateur

4 merci de m'éclairer aussi le Dim 1 Juin - 23:11

Bonjour à tous,

Je suis la maman de 2 enfants une fille de 6 ans et demi et un fils qui aura 4 ans le 20 juillet. C'est à propos de ce dernier que je me permets de prendre contact avec vous. Je me pose effectivement beaucoup de questions à son sujet, je vais essayer de vous résumer la situation au mieux... Tout d'abord il est atteint d'un déficit immunitaire du fait de cette maladie j'ai du le retirer de la crèche lorsqu'il avait 8 mois car il a eu plusieurs foyers pulmonaire il est désormais sous antibiothérapie ce qui lui permet de ne plus être autant malade. Il a donc pu être scolarisé depuis la rentrée de septembre 2013, il est en petite section de maternelle, sa maîtresse m'a interpellé en décembre pour me faire part des difficultés de mon fils, elle m'a expliqué qu'il éprouvé des problèmes relationnels avec les autres il reste dans sa bulle. En effet, c'est un petit garçon très solitaire il ne va pas vers les autres enfants en dehors de sa sœur, il pleure beaucoup pour aller à l'école, il n'exprime pas ses sentiments, sa maîtresse m'a dit aussi qu'il semblait très angoissé il éprouve aussi des difficultés à se reconnaître en tant que petit garçon, il parle souvent de lui à la troisième personne, tout changement de lieu est difficile à gérer par exemple lorsque nous partons en vacances. Il joue toujours avec les mêmes jeux, il tourne très souvent sur lui même et observe ses jouets au plus près de ses yeux. Il peut se mettre très en colère si je ne le déshabille pas dans le même ordre que d'habitude, il a aussi un petit retard de langage si l'on compare avec les autres enfants de son âge. En dehors de cela il est très proche de moi ou de son papa, la séparation est toujours compliquée, il a été propre à 3 ans. Nous avons eu rdv avec une pédopsychiatre dernièrement, elle nous a seulement dit que beaucoup de questions pour le moment restaient sans réponse, avec les vacances nous ne la revoyons que le 20 aout ce qui me semble très long. Pourriez vous me dire ce que vous pensez de la situation de mon fils car pour ne rien vous cacher j'ai quelques craintes concernant le fait qu'il soit autiste asperger, il est aussi passionné par les chiffres et les lettres, il ne dessine pas du tout mais il aimerait écrire. En espérant que vous puissiez m'aider, je vous remercie d'avance.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: besoin de vos lumières le Lun 7 Juil - 5:19

Qu'attends tu réellement du forum et de ces membres pour être plus précise ?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum