Forum de l'Association ASPERGER-AMITIE

Ce forum est dédié aux échanges concernant le syndrome d'Asperger

Derniers sujets
» Mes huit premières heures d'Aspie
Lun 19 Déc - 18:13 par HBF

» l'apprendre à 37 ans. Entre soulagement et ...
Lun 19 Déc - 18:06 par HBF

» hello à tous depuis paris :)
Dim 18 Déc - 18:20 par HBF

» Présentation Anael
Dim 18 Déc - 18:09 par HBF

» Salut tlm :)
Dim 18 Déc - 17:53 par HBF

» Présentation de rooter
Sam 17 Déc - 13:37 par lologm

» mon fils de 16 ans vient juste d'être diagnostiquer asperger
Sam 26 Nov - 1:44 par nifa

» - Sondage - Situation
Mer 23 Nov - 20:25 par HBF

» - Sondage - Alimentation
Mer 23 Nov - 20:15 par HBF

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

qui contacter pour effectuer un test svp ? Maman désemparée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour,

Mon fils âgé de 17 ans et demi aujourd'hui a commencé à avoir d'importants soucis relationnels en 2010 à l'age de 14 ans. Il a réussi à faire son année de 3ème et a obtenu son brevet technologique (DP6).
Durant cette année j'étais en lien étroit avec ses professeurs et particulièrement son professeur principal qui trouvait
que mon file ne participait jamais oralement, était dans son coin replié sur lui-même à bricolé ses stylos (il les démontait tous).
J'oubliais de préciser que dès l'age de 5 ans, un problème de dyslexie est apparu et dès cet âge une prise en charge avec une orthophoniste a été mise en place à raison de deux fois par semaine au début puis une fois à la fin du primaire. Tout ceci jusqu’à l'age de 15 ans. Ensuite il a saturé et l'orthophoniste m'a conseillé de me rapprocher d'un
psychologue car selon elle, il avait besoin d'une autre aide. Dans son collège, mon fils avait un entretien tous les mardis après-midi avec une psychologue mais j'ai essayé de l'emmener voir une personne à l'extérieur pour un suivi plus personnel et régulier. Malheureusement cela n'a pas fonctionné. Durant l'été 2011, son état s'est aggravé, impossible de le faire sortir de sa chambre durant l'été : il a passé les vacances enfermé dans sa chambre et dans le noir. Enfermé je devrais dire barricadé, car il avait bloqué sa porte et je ne pouvais plus communiquer avec lui.
J'essaie de résumé, mais avant d'en arriver là, j'avais réussi à faire accepter à mon fils la rencontre avec un psychiatre.
Mon fils est allé régulièrement au rendez-vous durant 2 mois et demi avant les vacances d'été 2011.
"Cela n'a rien donné si ce n'est que mon fils allait très bien et que son seul problème était sa mère" Bref !!
Janvier 2012, notre généraliste réussit à établir un contact avec mon fils, en lui proposant un rendez-vous par semaine régulier et la prise d'un léger anti-dépresseur. Cela fonctionnera de Janvier à Février puis à nouveau blocage.
En décembre 2011, j'Avais contacté un pédiatre de l'hôpital en lien avec l'unité qui s’occupe des ados. en souffrance.
Après avoir rencontré l'équipe on me dit qu'il faut absolument que mon fils soit hospitalisé car son état est très grave.
Première hospitalisation de deux mois, durant laquelle ils n'arriveront pas à faire sortir mon fils de sa chambre.
Vers la fin du deuxième mois, un jeune ado réussira à entrer en contact avec lui....
Au début on a parlé de dépression, ensuite d'une orientation schizophrénique à laquelle je ne crois pas du tout.
A force de recherche personnelle j'ai trouvé ce syndrome d'asperger qui me paraît mieux lui correspondre.
J'ai aperçu sur le forum qu'une maman était désespérée et à laquelle on a communiqué le nom d'un neuropsychologue sur AIX EN PROVENCE habilité à faire passer les tests.
Actuellement, mon fils est déscolarisé depuis Novembre 2011, a été hospitalisé durant 8 mois depuis février 2012 avec différent traitement qui n'ont pas apporté d'amélioration (risperda, lepticure, lysanxia, deroxat et tercian). Depuis cet été il est à nouveau enfermé dans le noir, vit replié sur lui même avec comme seul moyen de lien avec l'extérieur l'ordinateur.

Je suis novice sur ce genre de forum, et ne maîtrise pas cet outil.
J'espère ne pas avoir été trop bavarde....
Mais en même temps, il est urgent que je trouve un professionnel pouvant aider mon fils, et je pense qu'en pouvant mettre un non sur sa souffrance il pourra mieux être aidé.
Je vous remercie par avance. Sincèrement.

Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,

Oui pas facile de gérer et de rester lucide dans tout cela. En effet, la première chose est d'essayer de le faire diagnostiquer et en attendant de rester calme.
Un conseil arrêter au plus vites les anti-dépresseurs surtout si les traitements sont sans effets et si il est effectivement Asperger, ces saloperies le rendent certainement encore plus renfermé sans parler des effets secondaires.
Il aura certainement une vie différente des autres et loin des modèles valorisés par la société mais elle peut être belle quand même. Les Asperger sont souvent sensibles et authentiques, il faut juste qu'ils évitent les milieux où l'apparence extérieure est importante et les codes sociaux sont forts.

En espérant qu'il retrouve vite ses esprits et une certain goût de la vie, je vous souhaite bon courage dans vos démarches.

Voir le profil de l'utilisateur
Maîtrisant très bien le sujets des médicaments je vous garantie qu'il faut arrêter de lui donner ce genre de saloperie . le syndrome n'est pas une maladie ! En attendant bon courage pour la suite .

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum