Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Messages : 4
Date d'inscription : 16/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Est-il possible de refouler ses symptômes?

le Lun 16 Sep - 10:35
Bonjour!


Je souhaiterais savoir s'il est possible d'être Asperger, de paraître tout à fait normal et de refouler ses symptômes ?

Une jeune fille qui n'ose plus faire de démarches de diagnostique...
Messages : 4
Date d'inscription : 23/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Bon sang, je crois bien que oui

le Mar 24 Sep - 0:19
Je crois que j'ai passé ma vie à essayer de paraître "normal".
Et ça marchait, du moins, en surface, tant que mes rapports avec autrui restaient superficiels et ponctuels.
Il fallait cependant peu de temps pour que l'on me trouve assez inhabituel. Et plus on me connaît, plus je suis ressenti comme différent. Mon meilleur ami m'avait comparé il y a quelques années au protagoniste de la série "Monk"...

J'ai découvert aujourd'hui même ce syndrome et je crois bien que j'en suis atteint, je souhaiterais avoir quelques conseils. Je vais créer mon propre sujet de présentation pour ne pas polluer le vôtre.

Si je peux me permettre un conseil, ce sera celui-là : n'hésitez pas à affronter le diagnostic. J'ai bientôt 38 ans et je pense qu'il est de loin préférable d'apprendre à vous connaître le plus tôt possible afin de faire face avec plus de sérénité à ce syndrome, ou à quoi que ce soit d'autre qui pourra vous être révélé.
Messages : 4
Date d'inscription : 16/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Un grand merci!

le Mar 24 Sep - 21:05
Bonsoir!


Et bien d'abord merci d'avoir répondu à mon message : je désespérais de trouver quelqu'un qui soit dans mon cas et surtout qui me réponde...et non, vous ne polluez pas mon sujet de présentation, au contraire!!! Moi, les gens me trouvent normale, je ne sais pas ? On m'a dit que j'avais une démarche bizarre, que j'avais un sensibilité très spéciale... J'ai jamais des retours...par contre, on me fait des reproches comme quoi je ne communique pas les choses, que je ne donne pas de nouvelles...et mon problème, avec le diagnostique, c'est que j'arrive pas à expliquer ce qui ne va pas : je vias chez le médecin ou le psy, et je ne dis que la moitié, ou le pire, je dis l'inverse de ce pour quoi j'étais venue, je n'y pense même pas...Alors peut être que ce n'est pas Asperger, mais avec mon habileté orale, ils vont peut être me diagnostiquer quelque chose qui n'a rien à voir!!! (genre un iatus, un chiasme, de l'anxiété sociale...j'en entends des belles!). Et vous, c'est quoi votre truc ? Qu'est ce que vous appelez pas normal ? Vous avez des précisions ? Vous avez fait une démarche diagnostique ? Je crois que vous avez raison : il faut faire les choses le plus tôt possible. J'en ai juste marre de traîner un boulet depuis 7 ans, de pas être crue, comprise, de jamais pouvoir exprimer ce qui ne va pas à l'intérieur, d'angoisser avec les gens qui m'entourent...

Bonne soirée et encore merci pour le post:cheers: 


Ombre-bleue
ps : c'est qui le personnage de Monk, je connais pas ? Moi, on me compare à Sid, parce que je plane...
Messages : 4
Date d'inscription : 23/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Bonjour !

le Mer 25 Sep - 11:24
Ombre Bleue a écrit:Bonsoir!

Et bien d'abord merci d'avoir répondu à mon message : je désespérais de trouver quelqu'un qui soit dans mon cas et surtout qui me réponde...et non, vous ne polluez pas mon sujet de présentation, au contraire!!!
Oh mais je vous en prie, votre réaction me fait plaisir !
Je me suis inscrit sur ce forum rapidement après le bouleversement que la découverte du syndrome d’Asperger a provoqué en moi. Mais effectivement, il m’apparaît qu’il n’est pas très utilisé, les derniers messages datent un peu. Le forum du site "Asperger Aide France" a l’air bien plus actif, mais je ne l’ai pas beaucoup consulté pour le moment.

Ombre Bleue a écrit: On m'a dit que j'avais une démarche bizarre, que j'avais un sensibilité très spéciale
J’ai presque 38 ans, quand j’étais adolescent et jeune adulte on m’a dit plusieurs fois que ma démarche et mon attitude étaient particulières. J’ai eu des commentaires très différents les uns des autres… Je pense que j’essayais de trouver la "bonne attitude", mais que le résultat était un peu gauche ou curieux.
Je pense aussi que j’ai une grande sensibilité, sans doute particulière, mais je ne saurais pas dire précisément de quelle manière. Elle est sans doute liée à ma capacité d’empathie qui elle est en effet spéciale et… sélective, mais néanmoins très forte en certaines circonstances.

Ombre Bleue a écrit: on me fait des reproches comme quoi je ne communique pas les choses, que je ne donne pas de nouvelles
Pareil ! Ça effectivement je l’ai entendu très souvent, et je l’entends encore ponctuellement. Et c’est bien vrai dans une certaine mesure. Cela dit, avec le temps et l’expérience, je me suis amélioré.

Ombre Bleue a écrit: et mon problème, avec le diagnostique, c'est que j'arrive pas à expliquer ce qui ne va pas : je vais chez le médecin ou le psy, et je ne dis que la moitié, ou le pire, je dis l'inverse de ce pour quoi j'étais venue, je n'y pense même pas...Alors peut être que ce n'est pas Asperger, mais avec mon habileté orale, ils vont peut être me diagnostiquer quelque chose qui n'a rien à voir!!! (genre un iatus, un chiasme, de l'anxiété sociale...j'en entends des belles!). Et vous, c'est quoi votre truc ? Qu'est ce que vous appelez pas normal ? Vous avez des précisions ?
Avec les psychiatres ou psychologues, je ne suis généralement pas à côté de la plaque lorsque je viens parler de mes problèmes. Mais je ne leur ai jamais parlé d’Asperger, puisque j’en ignorais totalement l’existence. Je suis suivi pour dépression chronique et "trouble de la personnalité"…
En revanche, ce que vous décrivez m’arrivait fréquemment lorsque j’étais plus jeune, et m’arrive encore de temps en temps. Ma malédiction particulière, c’est de dire (ou faire) parfois exactement l’inverse de ce qu’il faudrait dire (ou faire) pour mon propre intérêt. Un exemple parlant : récemment en entretien d’embauche pour un poste de conducteur d’autobus, le recruteur m’a demandé de lui citer une de mes qualités et défauts. Pour le défaut, je lui ai répondu : « le manque de ponctualité » !!! Pour un conducteur d’autobus de lignes régulières ça la fout mal !!! (J’ai pas été embauché, ha ha ha)

Mon truc, ce que j’appelle pas normal ? La liste est longue… Je ne suis pas certain que vous ayez envie de lire un roman, là maintenant tout de suite !
En vrac, sans rentrer dans les détails, des manies, un souci excessif du détail, une sorte de TOC, des principes de vie exacerbés et très rigides (loyal, fidèle, indéfectible, honnêteté parfois problématique ; à l’inverse aversion pour le mensonge, l’escroquerie, les salauds, les injustices), beaucoup de lenteur d’une manière générale, très rêveur, je suis assez malhabile encore, un phrasé parfois déconcertant… et des relations sociales compliquées quand elles ne sont pas tout simplement inexistantes. J’en passe et des meilleures comme on dit.
Une part importante de mes particularités s’est atténuée avec le temps. Ou plutôt je suis parvenu à juguler et à en maîtriser partiellement un certain nombre, mais ça m’a demandé, ça me demande encore une attention, une vigilance constante. Ces dernières années ont été très pénibles pour moi, j’ai beaucoup de soucis sur tous les plans, et l’un des résultats est que je me maîtrise beaucoup moins bien.

Ombre Bleue a écrit: Vous avez fait une démarche diagnostique ? Je crois que vous avez raison : il faut faire les choses le plus tôt possible. J'en ai juste marre de traîner un boulet depuis 7 ans, de pas être crue, comprise, de jamais pouvoir exprimer ce qui ne va pas à l'intérieur, d'angoisser avec les gens qui m'entourent...
Comme vous l’aurez compris, je n’ai pas encore fait de démarche pour établir un diagnostic à la recherche du syndrome Asperger spécifiquement, mais j’y compte bien et j’essaye déjà de contacter des gens qui travaillent dans ce milieu (des associations), car je suis intimement convaincu que j’en suis atteint, au moins modérément. Les descriptions que j’en ai trouvées sur le net collent dans une large mesure avec ce que je vis ou ai vécu.

Je voudrais être bien aiguillé car je crois comprendre que le SA et l’autisme sont assez mal diagnostiqués en France.
À l’âge que j’ai, maintenant que je touche enfin quelque chose de concret du doigt, je n’ai plus envie de perdre de temps.

Vous vous dîtes jeune, je ne sais pas à quel point vous l’êtes mais si vous avez la vingtaine vous me paraissez déjà bien mature et lucide sur votre propre compte. Beaucoup beaucoup plus que je ne l’étais à votre âge.
Vous écrivez que ça fait 7 ans que vous traînez ce boulet… C’est précis ça, vous faites référence à un évènement particulier et/ou à une prise de conscience brutale à cette époque ? Vous voulez m’en dire un peu plus ?

Bonne journée, au plaisir de vous lire si ma prose ne vous a pas anéantie d’ennui !

PS : Monk, c’est le "héros" de la série américaine du même nom qui a été diffusée jusqu’en 2009/2010. C’est un consultant pour la police qui résout des enquêtes ; il est perclus de TOCs et manies en tout genre, maladroit, et il a des valeurs et une façon de vivre ultra-rigides. Mon ami exagérait largement pour se moquer gentiment en me comparant à lui.
On vous compare à Sid le paresseux de l’âge de glace ? Hum, c’est marrant ça, si je puis me permettre. Et touchant, aussi.
Messages : 4
Date d'inscription : 16/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Des réponses!

le Jeu 26 Sep - 9:17
Bonjour!!


Merci pour votre mail que j'ai lu attentivement. Alors, pour ce qui concerne le diagnostique, voici quelques pistes très intéressantes.

Je me permets de vous faire part également des réserves que mon copain qui m'a accompagné à la remise du diagnostique CDEAA m'a communiqué au sujet de certaines institutions/associations proposant un diagnostique; voici l'ensemble :

- Il m'a conseillé d'éviter les structures qui proposent un diagnostique officiel. D'une part, la remise d'un tel diagnostique par les médecins est rare en France et aussi sans doute et surtout parce qu'elle implique des aides de l'état, que beaucoup de gens tapent à la porte, les places doivent être chères et sans doute plus réservées aux porteurs d'handicaps plus lourds, ceux qui ont du mal à s'insérer, qui auraient besoin d'AVS ou autres, etc. Inutile de vous dire qu'ils rechignent à donner le diagnostique à des personnes qui s'en sortent bien (c'était mon ressenti et c'est l'analyse de mon copain aussi, mais ça reste une  opinion).
-- Quand je dis ça, je pense aussi à une asso, mais j'ai peut être pas le droit de mettre le nom, qui prend quasi 500euros pour 3h d'éval et dont le diagnostique (c'est écrit en ligne) ne peut être remis en cause...ils porposent un dossier où ils demandent si des porfessionnels ou l'entourage abondent dans le sens de votre auto-diagnostique : ça annonce...
- Autre chose : essayez du coup le privé; sur le site Asperger amitié, il y a une liste de professionnels, en fonction de votre région d'habitation, ils peuvent peut être vous orienter vers des confrères ou peut être pouvez-vous faire le déplacement. Ca vaut le coup, parce que comme dit mon copain, ils auront moins de pression et plus de liberté pour vous donner un diagnostique. C'est triste, mais c'est comme ça!
- Enfin, Munissez-vous d'infos, comme : souvenirs d'enfance, liste de symptômes, avis des proches, des gens qui vous ont entouré et des autres diagnostiques et rapports si vous en avez.
- Le meilleur! Faites donc ce test, je l'ai fait en prenant l'exemple sur une personne du forum qui a eu les résultats et va se diriger avec pour ses résultats : http://www.rdos.net/fr/

-- Ils donnent le résultat total et tranche par tranche en fonction du profil Asperger : relations sociales, tocs, dyspraxie; c'est une bonne base pour aller chez un spécialiste. Je l'ai fait : 158 sur 200 et encore, j'ai oublié des questions ! L'idée est de mettre en début, Asperger, tocs auto diagnostique (ça doit orienter le test) et de ne pas se forcer à répondre quand on sait pas ou qu'on a un doute, parce que tout est pris en compte.


Du coup, je vais arrêter le forum, parce que c'est pas terrible, pas assez actif et que j'ai eu les deux réponses à mes posts qui me manquaient. Je vous souhaite du coup une très bonne continuation, du courage, et de pas s'arrêter au premier spécialiste un peu relou!!!Surprised
Messages : 4
Date d'inscription : 23/09/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Remerciements

le Jeu 26 Sep - 10:27
Bonjour !

J’ai lu attentivement votre post également et je vous remercie des conseils que vous me donnez, je ne sais pas si vous repasserez à tout hasard sur le forum mais au cas où je tenais à vous dire merci.

J’avais pressenti certaines choses déjà et je vais redoubler de prudence à la lumière de ce que vous m’écrivez et qui me paraît très sensé.
J’ai deviné à quelle association vous faites allusion et ce n’est pas celle que j’ai contactée ; les gens que j’ai eu au téléphone pour l’instant m’ont paru très humains et concernés (parents d’autistes "pur"), je vais marcher sur des œufs néanmoins.

Voilà, vos infos et recommandations vont m’être utiles, encore une fois merci, et j’espère que ce n’est pas à cause de moi que vous quittez le forum, que je n’ai pas été indiscret ou indélicat (ou soûlant !).

Je vous souhaite aussi beaucoup de courage et de détermination et du succès dans vos démarches !
Messages : 424
Date d'inscription : 09/04/2012
Age : 24
Localisation : deux-sèvres
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Est-il possible de refouler ses symptômes?

le Sam 12 Avr - 5:47
Je peux vous confirmer qu'on peut paraître ' normale ' mais pour moi refoulement n'est pas le bon mot , je dirais plutôt ' imitation '. Ou ' adaptabilité ' . étant aspie et surdouée j'ai passé ma vie a calquer les gens. C'est sûrement grâce a cette méthode que ma vie peut paraître ' normale ' seulement quand on apprend a me connaître on découvre ma vraie personnalité. Beaucoup d'aspi surdoués ont cette capacité de ' caméléons ' .
Contenu sponsorisé

Re: Est-il possible de refouler ses symptômes?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum