Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Admin
Messages : 209
Date d'inscription : 24/07/2010
Voir le profil de l'utilisateur

CREATION D'UN VRAI METIER d'ACCOMPAGNEMENT

le Jeu 12 Juil - 20:17


Marie-Arlette Carlotti promet la
création d'"un vrai métier d'accompagnant" des élèves handicapés





"Des progrès
ont été faits mais il y a encore trop d'enfants handicapés qui ne
peuvent pas suivre une scolarité en milieu ordinaire, faute d'un accompagnement
suffisant
"
, a déclaré mardi
10 juillet la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Marie-Arlette
Carlotti.
"C'est une anomalie à laquelle nous voulons mettre fin", a
poursuivi l'élue marseillaise, à l'occasion d'une rencontre avec la presse, en
rappelant le recrutement,
annoncé la semaine dernière en conseil des
ministres
, de 1 500 auxiliaires de vie scolaire individuels
(AVS-i), en plus des quelque 22 000 actuellement en fonction, et la
pérennisation des assistants de scolarisation (ASco) dès la rentrée prochaine,
pour répondre aux besoins immédiats.


Répondre à l'urgence


Le nombre de ces
ASco n'est cependant pas encore défini, et dépendra notamment des orientations
prononcées par les commissions des droits et de l'autonomie des personnes
handicapées (CDAPH). De même, les budgets correspondants ne sont pas arbitrés, a
confirmé la secrétaire d'Etat.
Pour l'heure, un décret précisant les
contours de l'aide individuelle (AVS-i) et de l'aide mutualisée était hier
"sur la table" de Marie-Arlette Carlotti
, qui s'apprêtait à le
signer à la suite de Vincent Peillon et de sa ministre déléguée à la Réussite
éducative, George Pau-Langevin. Ce texte devrait être publié dans les tout
prochains jours.


Préparer l'avenir


Mais il faut aller
plus loin, a-t-elle ajouté, en annonçant pour l'automne prochain la
création d'un "vrai métier d'accompag
nant
[des enfants handicapés à l'école], avec un niveau requis
préalable, une véritable formation et un statut
pérenne"
.
Autant de caractéristiques qui restent cependant à
définir plus précisément, en concertation avec les familles, les associations
représentatives des personnes handicapées et l'Education nationale.
Plus
généralement, "il faut favoriser le lien entre les établissements
sociaux et médico-sociaux et l'Education nationale
, et que les
enseignants aient aussi une formation adaptée"
, a également souhaité la
secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, qui s'avoue encore un peu
néophyte en la matière.
Il faut enfin ouvrir toutes les filières de formation
aux étudiants handicapés, y compris au plus niveau de l'enseignement supérieur,
et leur permettre de vivre "des parcours scolaires sans rupture", selon
le voeu de Marie-Arlette Carlotti.




[color:e022=#fff]__._,_.___
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum